Tout ce qu’il faut savoir sur le transfert d’officine

Un pharmacien peut réaliser un transfert de pharmacie. Les raisons qui encouragent cette décision varient d’un cas à un autre. Mais en général, il s’agit d’une solution qui permet de développer au maximum son chiffre d’affaires. Seulement, transférer une officine requiert le respect de quelques conditions. Et dans bien des cas, la réalisation des procédures nécessite l’aide d’un spécialiste afin d’en assurer la réussite.

Les conditions à respecter pour transférer une pharmacie

En France, le transfert de pharmacie est une pratique courante, bien plus que la création d’un nouvel établissement. Ainsi, un pharmacien sur quatre basé en France a déjà transféré son commerce. En général, les propriétaires procèdent à cette démarche pour redynamiser leur activité. En effet, afin d’améliorer ses ventes, une officine doit réunir certains points, dont un bon emplacement et la présence d’une place de stationnement. Lorsque l’un de ces facteurs manque, il est difficile de maintenir ou d’augmenter le chiffre d’affaires. C’est pourquoi le transfert se présente comme une solution intéressante.

Cette opération consiste à changer l’adresse de sa pharmacie. Le nouveau local peut être situé dans la commune actuelle ou à l’extérieure de celle-ci.  Il s’agit donc de trouver une zone plus attractive où l’on pourra accroitre ses ventes. Mais le pharmacien doit respecter plusieurs conditions. Tout d’abord, il doit s’assurer que la fermeture de l’officine ne compromettra pas l’approvisionnement en médicaments de la population résidente. De même, avant de s’implanter, il est nécessaire de s’informer sur le nombre d’habitants. En effet, l’implantation ne sera possible que si la région d’accueil compte 2 500 personnes au minimum. Enfin, pour obtenir une autorisation, le propriétaire doit remplir un dossier de demande de transfert.

Comment réussir le transfert de pharmacie en France

Tout comme le regroupement, le transfert d’officine est soumis à des formalités administratives assez lourdes. Non seulement l’enseigne doit respecter de multiples conditions, mais en plus, il faut envoyer une demande de transfert auprès de l’agence régionale de la santé (ARS). Les documents doivent être expédiés sous 7 exemplaires par lettre recommandée et avec avis de réception. Ces derniers seront ensuite analysés par le préfet et le directeur de l’ARS. La décision sera rendue après 4 mois. Selon la complexité des cas, la prononciation de l’accord ou du rejet peut prendre des années.

La rédaction et l’élaboration du dossier doivent être réalisées d’une manière méticuleuse. En effet, le pharmacien doit maitriser et respecter la législation afférente. Il faudra également réunir bon nombre de justificatifs pour appuyer la demande. Ainsi, pour bénéficier du conseil pharmacie, de nombreux propriétaires décident de faire appel à un spécialiste de la vente et de transfert de pharmacie. Ces professionnels offrent un service d’accompagnement pour faciliter les différentes démarches. De même, leurs prestations s’adressent aussi à tous ceux qui souhaitent vendre leur officine. Dans ce contexte, les consultants peuvent alors chercher des acquéreurs intéressés par l’offre.