Programmes et plans du CNRI

Étant donné la misogynie et le régime théocratique en Iran, bon nombre de  résistants ont fondé une association dirigée par Massoud Radjavi, qu’ils ont appelé le Conseil National de la Résistance Iranienne pour combattre les injustices. En effet, cette association représente une opposition iranienne située en terre étrangère et basée sur une large coalition d’organisations, d’assemblées et de personnalités démocratiques iraniennes.

Un plan pour restaurer le régime démocratique iranien

Le conseil national de la resistance Iranienne constitue une grande hiérarchie des tendances politiques dont le but est d’apporter un changement démocratique en Iran. Pour s’opposer contre le régime de Khomeiny sur le despotisme  religieux rétrograde, le CNRI met en place des programmes et des plans spécifiques. Ces plans consistent en prime à séparer la religion de l’État. Il s’agit d’un programme qui évoque les droits individuels et sociaux des citoyens reconnus selon la Déclaration universelle des droits de l’homme. Ces derniers incluent le droit à la liberté de la religion et la prohibition de toute forme de perquisition. En outre, ce plan revendique aussi :

  • Les droits politiques et sociaux
  • La résiliation de la discrimination sexuelle
  • L’appartenance ethnique et idéologique
  • L’égalité des citoyens selon leur opinion

Le Conseil national a mis aussi au programme le plan sur les droits et libertés des femmes iraniennes. Cela concerne, entre autre, le droit de vote, le droit au travail, la liberté de choix en matière de tenue vestimentaire, mais surtout le droit sur la liberté sociale et politique. Les femmes iraniennes exigent également le droit de voyager et de se déplacer quand bon leur semble sans avoir à consulter qui que ce soit.

Le plan du CNRI pour l’autonomie du Kurdistan iranien

Sur le plan de la révolution, le peuple iranien évoque deux principes généraux et inhérents : la liberté et l’indépendance. Le CNRI a fixé un objectif qui se concentre sur le renversement du régime de Khomeiny et l’instauration politique centrée sur la volonté et la souveraineté du peuple. Cette instauration implique la garantie de prendre part à des décisions et à leur exécution que ce soit en termes politiques, économiques, culturelles ou sociales. Ce sont les conditions nécessaires à la mise en œuvre du changement démocratique d’un pays.

Le CNRI met en place ce plan pour l’autonomie du Kurdistan iranien afin de renforcer la souveraineté des citoyens autant que possible. Ce plan peut être appliqué dans le cadre du programme du CNRI et celui du gouvernement provisoire de la République démocratique islamique d’Iran. Ce plan de paix du CNRI a été spécialement élaboré pour faire cesser la guerre antipopulaire à l’encontre du peuple du Kurdistan en déclarant l’indépendance en matière d’intégrité territoriale de l’Iran, mais aussi  pour tenter d’élimer les conséquences de ce conflit. Les arrangements et la façon dont il faut exécuter ce plan devront être précisés par le gouvernement provisoire.