Quelques conseils pour faciliter l’obtention d’un prêt dans le cadre de la création d’entreprise

Chaque année, 350 000 nouvelles entreprises voient le jour en France. Pour la plupart des jeunes entrepreneurs, la recherche d’investisseurs constitue l’une des préoccupations majeures. Obtenir un prêt professionnel permettra de recevoir des fonds sans accueillir de nouveaux associés. Cependant, convaincre une banque sur la rentabilité de son établissement pose souvent problème.

Obtenir un prêt professionnel après la création de son entreprise : les obstacles à franchir

Pour convaincre n’importe quel bailleur de fonds, les entrepreneurs doivent soigner leurs business plan. Ce document servira à mettre en valeur la rentabilité des activités. Toutefois, les estimations ainsi que les projections présentées doivent être réalistes. Pour livrer des données fiables, la réalisation d’une étude de marché sera incontournable.

Obtenir un prêt professionnel auprès d’une banque sera difficile dans la majorité des cas. Les établissements bancaires sont particulièrement exigeants concernant la capacité de remboursement des emprunteurs. Pour le cas d’une société récemment créée, les organismes de crédit ne disposent pas de données suffisantes pour évaluer la santé financière de l’enseigne demandeuse. Généralement, ces structures exigent que l’entreprise ait au moins 1 à 2 ans d’existence. Cela leur permettra d’examiner les comptes de résultat pendant les derniers exercices comptables. Ainsi, les banquiers pourront s’assurer que la compagnie débitrice est en mesure de rembourser le capital emprunté ainsi que les intérêts. Il existe toutefois quelques solutions permettant de contourner ce problème. L’enseigne peut fournir une garantie en versant une caution, en souscrivant une assurance ou encore en mettant un bien en hypothèque. En pratique, ces décisions sont difficiles à prendre d’autant plus si les associées ne sont pas convaincues de la nécessité de l’emprunt.

Solliciter un courtier en crédit professionnel : la solution à privilégier

De nombreux entrepreneurs se découragent après avoir reçu un énième refus de demande de crédit. Contacter une banque, réunir les pièces demandées et présenter son entreprise auprès d’un organisme de crédit sont des tâches particulièrement chronophages. Pour économiser du temps et obtenir un financement dans les meilleurs délais, il est préférable de faire appel à un courtier crédit. Ce professionnel entretient des relations étroites avec plusieurs institutions financières. Grâce à son riche carnet d’adresses, il est en mesure de dénicher un prêt répondant aux besoins de la société. Le dirigeant pourra soumettre ses conditions et présenter le type de formule qui lui convient le mieux. Cette solution permet de susciter l’intérêt des banques et d’obtenir certains avantages.

Un courtier aidera aussi son client à bien négocier le crédit. Cet expert offre un accompagnement continuel aux jeunes entrepreneurs dans le cadre de la création d’entreprise et de la recherche de financement. Il examinera le business plan de l’enseigne pour suggérer quelques modifications.

Aujourd’hui, contacter un courtier est bien plus simple. Les intéressés doivent uniquement visiter le site internet de ces professionnels pour récupérer leurs coordonnées téléphoniques.