L’examen médico-légal dans l’agression sexuelle

L’examen médico-légal de l’agression sexuelle vise à évaluer les besoins de la victime en matière de soins de santé, à coordonner le traitement de toute blessure et à recueillir des preuves pouvant être utilisées lors d’enquêtes et de poursuites judiciaires. Puisque le corps est la scène du lieu du crime, la preuve est sensible au temps et peut seulement être présente jusqu’à ce que la victime baigne, lave et / ou urine.

Un examen par un expert voir un médecin de soins de santé est toujours recommandé même s’il n’y a aucune blessure visible à la suite de l’agression, la victime ne veut pas avoir de preuves recueillies, ou l’agression n’était pas récente. Dans ces cas, la victime peut avoir des blessures qui ne sont pas apparentes ou aiguës.

En quoi l’examen médico-légal diffère-t-il d’un examen médical?

Un examen médical est uniquement à des fins de santé, tandis qu’un examen médico-légal répond aux préoccupations de santé des victimes liées à une agression sexuelle ainsi de recueillir et de conserver des preuves médico-légales. Alors que la plupart des médecins généralistes de soins de santé locaux sont en mesure de fournir des soins médicaux généraux, pas n’importe qui peut effectuer un examen médico-légal d’agression sexuelle.

Collection de preuves

De nombreuses variables influent sur la pertinence de certains types de preuves dans un cas particulier, notamment si une agression a été commise par un étranger, un délinquant connu qui ne prétend pas avoir eu de contact sexuel avec la victime ou un contrevenant connu qui prétend avoir accepté le contact. Toutes les preuves disponibles sont importantes, pas seulement les preuves ADN. Un examen rapide à la suite d’une agression sexuelle permet d’identifier rapidement les besoins médicaux et les inquiétudes des victimes. Les preuves peuvent être perdues du corps et des vêtements en se lavant les mains, en se brossant les dents, en urinant, etc. Par conséquent, moins de temps s’écoule entre l’agression et l’examen médico-légal, plus les preuves sont probables.

Le Cauva

Le cauva est un centre unique en France, il est créé en 1999, par Sophie Gromb. Situé au CHU de bordeaux, le Centre d’Accueil en Urgence des Victimes d’Agressions accueil presque 4000 victimes d’agression de différents types de violences : conjugales, sexuelles et physiques. Selon les statistiques plus de 60% des victimes sont des femmes. Les victimes adultes d’une agression sexuelle récente bénéficient comme les autres victimes un examen médico-légal dans les 48 heures maximum suivant l’agression, en proposant aussi une aide psychologique, l’écoute et le soin. Une fois, le choix de la victime est de porter plainte, le centre lui accompagne dans sa procédure judiciaire.