L’audit légal : l’essentiel à connaitre

Les entreprises doivent se soumettre à d’innombrables formalités pour exercer leurs activités en toute légalité. Les sociétés commerciales doivent notamment tenir une comptabilité. Les comptes de ces établissements doivent aussi faire l’objet d’une vérification dans le cadre d’un audit légal. Il s’agit d’une procédure obligatoire pour de nombreuses structures.

Les objectifs d’un audit légal

Un audit légal vise à vérifier la sincérité des comptes. Cette opération exige l’intervention d’une personne extérieure à l’entreprise. Ainsi, la structure concernée doit faire appel à un cabinet d’expertise comptable. Cette agence met à disposition de l’établissement un commissaire aux comptes. Ce dernier aura un mandat de 6 ans et procédera à plusieurs vérifications lors de chaque exercice. Lors de ses passages, l’auditeur veille au respect des normes en vigueur. Au terme de son intervention, il peut attester ou contester les états financiers remis aux autorités compétentes et aux différents actionnaires.

Pour l’administration fiscale, l’audit légal permet d’écarter tout risque de fraudes. Pour les investisseurs et les membres du conseil d’administration, cela sera important pour s’assurer du partage équitable des bénéfices.

Lors de cette opération, le commissaire aux comptes va corriger les éventuelles erreurs d’écriture. Après le passage de cet expert, les responsables pourront s’appuyer sur une comptabilité fiable. Ce qui va aider les décideurs à mieux diriger leurs activités. Les gérants sauront exactement la santé financière de l’établissement. Ils pourront planifier les investissements ou mener les réformes nécessaires à la survie de la structure.

Pour le département financier, un audit légal permet d’obtenir les avis d’un spécialiste sur la gestion comptable de l’entreprise. En effet, l’auditeur partage ses observations aux comptables en interne. Ces derniers pourront se fier à ces remarques pour optimiser l’enregistrement des transactions.

Quels établissements sont concernés par l’audit légal ?

La plupart des sociétés soumises au régime d’imposition réel doivent faire l’objet d’un audit légal. Les grandes entreprises tout comme les PME doivent solliciter un commissaire aux comptes. Les organismes non gouvernementaux ainsi que les associations sont également concernés par cette formalité. Les vérifications effectuées par l’auditeur font office de contrôle fiscal. L’intervenant va certifier la régularité des comptes et celle de ses déclarations d’impôts.

Un examen des états financiers de l’entreprise peut aussi être requis dans le cadre de certaines démarches particulières. Cela est notamment le cas si la compagnie souhaite fusionner avec un autre établissement. Dans ce contexte, l’audit permettra de connaitre la santé financière des parties prenantes avant la fusion.

Afin de mener à bien ce type d’opération, il est recommandé de faire appel à un expert comptable, à l’exemple de Strego. Pour solliciter une spécialiste, il est vivement conseillé de contacter une agence d’expertise comptable. Cette structure pourra mettre à disposition des sociétés demandeuses une équipe d’auditeurs si cela est nécessaire. Auprès des grandes entreprises, les missions d’audit exigent l’intervention de plusieurs personnes qualifiées.