La clientèle corporate, la nouvelle cible des compagnies low cost

Les compagnies aériennes low cost se lancent actuellement à la conquête de la clientèle corporate. Un défi pas facile à relever selon Richard Vainopoulos, président de TourCom, mais qui contribue à aviver la concurrence entre elles et les compagnies classiques.

La concurrence de plus en plus rude

Ainsi, les compagnies low cost ne se contentent plus de cibler la clientèle loisirs, mais s’attaquent aux voyageurs professionnels en misant sur une montée en gamme. Toutefois, pour Richard Vainopoulos, cette stratégie va les obliger à faire des investissements importants et à augmenter les tarifs. Elles ne peuvent pas à cet effet maintenir les bas prix qui ont fait leur renommée auprès des vacanciers.

Les compagnies régulières qui ont aussi décidé d’accroître leur rentabilité en se taillant des parts du marché dans le segment du trafic point à point booste la concurrence sur le marché du low cost. On peut tout de même dire qu’elles peuvent encore conserver leur position sur le marché du business travel en mettant en place une politique de fidélisation des clients efficace. Il importe pour cela de proposer des offres optimisées en accord avec les besoins et les exigences des voyageurs.

Les compagnies low cost ont encore un long chemin devant eux

Selon toujours le numéro un de TourCom, les compagnies low cost auront encore du mal à séduire la clientèle du business travel, car cette dernière recherche avant tout la qualité des services avant les meilleurs prix. Et contrairement aux compagnies classiques, les low cost proposent un niveau de qualité loin d’être satisfaisant pour les voyageurs professionnels. En effet, comme elles travaillent le plus souvent avec de vieux appareils, les passagers sont privés de confort pendant les vols. D’autre part, le manque de ponctualité fait partie des principales failles auxquelles elles doivent combler.

Certes, le low cost vise les lignes délaissées par les compagnies classiques, mais étant donné qu’il ne propose pas de bonnes prises en charge en cas de retards ou de soucis techniques, la clientèle corporate risque de ne pas être attirée par leurs offres. L’absence des services annexes à la hauteur des attentes des voyageurs professionnels ne joue pas également à leur faveur.