La clarinette, un bon instrument à vent pour la musique classique !

Le mot orchestre sous-entend souvent les clarinettes parce que ce sont les instruments qui ne manquent jamais à ce dernier. En effet, que ce soit dans un orchestre de tango, dans un orchestre tzigane ou encore dans un orchestre symphonique classique, on retrouve toujours trois ou quatre clarinettistes. Au fait, la clarinette est un instrument de musique à vent qui dispose d’une anche ajustée sur un bec et d’un alésage cylindrique. Elle a été inspirée d’un ancien instrument à anche simple que l’on appelle le « chalumeau » et elle fait partie de la famille des hautbois et des saxophones.

Les différentes pièces d’une clarinette

Pour parler des particularités de la clarinette, il s’agit d’un dispositif qui est composé d’une grande tessiture avec 3 octaves et 45 notes au total. Le modèle le plus connu est la clarinette soprano. Celle-ci est tout d’abord équipée d’un bec qu’on nomme également une embouchure et par lequel on souffle l’air pour produire du son. L’on distingue des becs en ébonites, en verre ou en plastique. Ensuite, on retrouve sous le bec une anche conçue en roseau de canne et qui est attaché à ce dernier grâce à une ligature en métal ou en cuir. C’est la pièce maitresse de la clarinette car elle est à l’origine des vibrations, c’est-à-dire de la production sonore de l’appareil et l’instrumentiste est dans l’obligation de le changer ou de le tailler de temps en temps pour qu’elle garde les mêmes performances. C’est seulement ainsi qu’une anche puisse résistée efficacement à la pression de l’air et à la fréquence d’utilisation. Quant au barillet, c’est une pièce qui joue beaucoup sur l’accord pour la clarinette. Certains clarinettistes en possèdent de toutes les longueurs afin qu’ils puissent l’ajuster selon les conditions de jeu.

Comment jouer à la clarinette ?

Pour jouer une note sur une clarinette, il y a lieu de boucher une à une par les doigts les trous qui sont positionnées sur le corps du haut et sur le corps du bas de l’instrument. Le musicien dispose également de clés et d’anneaux qu’il utilise pour varier les notes. Sinon, il existe aussi des modèles de clarinette à plateaux qui ne nécessitent pas d’être bouché avec les doigts mais plutôt avec des plateaux métalliques dotés de tampons qui garantissent des bouchages parfaits. Et enfin, c’est le pavillon qui donne plus de sens aux notes bouchées grâce à sa forme évasée qui permet d’émettre une note plus grave. Il y a lieu de préciser qu’une meilleure clarinette produit des sons riches et profonds et peut être facilement maîtrisée par les étudiants.