Investir dans un hôtel à vendre

Investir dans un hôtel à vendre

Il n’y a rien de plus simple, diriez-vous, que de monter sa propre affaire ? Détrompez-vous. Outre de trouver une prestation attractive et un bon emplacement, la réussite de votre investissement dépendra aussi de la clémence du marché. Mais vous avez une autre alternative pour minimiser les risques. Il suffit d’acheter un hôtel à vendre.

Des chasseurs immobiliers pour vous aider

Un hotel à vendre est avant tout un immeuble. Celui-ci sera de préférence dans un quartier en vogue. Ce peut être dans n’importe quelle partie de la France, ce qui peut rendre le choix un peu plus complexe. Heureusement que pour vous aider en ce sens, vous pouvez compter sur les chasseurs immobiliers.

Dans le parc des agences professionnelles, vous avez plusieurs possibilités de biens. Outre les appartements privés, et les maisons pour la relocation, elles peuvent vous proposer des locaux commerciaux de qualité.

Avec les prestations d’un courtier, non seulement vous accélérez les recherches, mais vous facilitez aussi les transactions. En effet, dans la commission des agents sont compris l’établissement des diagnostics immobiliers en tout genre et la recherche d’un notaire. Vous n’avez pas à craindre l’établissement des démarches administratives en tout genre.

Comment juger la qualité de votre investissement ?

Mais malgré la qualité des agences immobilières, vous êtes seul maitre de l’investissement que vous souhaitez faire. Pour en assurer la rentabilité, vous devez poser certaines questions, que ce soit aux propriétaires ou encore au voisinage. Si le vendeur veut bien céder son fonds de commerce, c’est qu’il y a surement une bonne raison. Veillez à ce que ce ne soit pas l’impossibilité de rentabiliser le fonds.

En outre, sachez qu’acheter un hôtel à vendre revêt un caractère plus commercial que d’acquérir un bien pour un usage privé. Outre la qualité architecturale des lieux, sa bonne conservation, quelques éléments, dits d’incorporels, doivent être considéré. Tel est le cas par exemple des matériaux et des stocks nécessaires à l’exploitation du fonds, de l’enseigne et des clients ainsi que de la marque. C’est bien simple ! Après la cession, l’ancien propriétaire n’aura plus aucun droit sur le fonds de commerce dans sa totalité.

En ce qui concerne le contrat de bail, il doit être changé en fonction de l’évolution de la situation. À la place du nom de l’ancien propriétaire, vous devez mettre le vôtre. Le bail commercial est un document faisant office de contrat de location entre le propriétaire des murs et l’exploitant du fonds. Il est soumis à un délai, décidé par les deux parties. Avant de signer, il parait être utile d’en vérifier les conditions pour ne pas être lésé dans le contrat de vente.