Décoration originale d’une maison avec des houles passementerie

Houles passementerie

La passementerie est l’ensemble de la production de fil utilisé dans des domaines divers tels que la décoration intérieure ou même vestimentaire. Elle utilise des métiers à tisser qui sont le métier à main, le métier ratière et le métier à crochets pour les séries industrielles.

Tout savoir sur les houles passementerie

Les houles passementerie sont des accessoires utilisés dans une maison pour parfaire sa décoration. On les associe souvent avec d’autres types d’objets de décorations tels que les housses, les rideaux pour donner un embellissement impressionnant. Ils sont aussi d’excellents accessoires à placer dans les chambres ou dans le salon. Ils peuvent donner un aspect élégant à la pièce. Puis, on peut utiliser aussi la passementerie comme tissus de coussins ou de rideaux pour enjoliver les bordures. Elle est employée également pour prendre la place de l’embrasse des rideaux.

Il faut savoir que ces houles passementerie sont parfaites si on recherche une touche d’élégance et moderne à l’intérieure d’une maison. On peut choisir entre différentes couleurs.

Techniques de fabrication des houles passementerie 

La fabrication des houles passementerie se réalise en nombreuses techniques notamment le réassortiment, le dévidage, l’ourdissage et enfin le retord. Pour la première étape, on sélectionne les matières pour la conception de la passementerie. Puis, on choisit les fils en fonction de la taille, de la matière, de la qualité et des couleurs. Le réassortiment est une étape très complexe nécessitant de travailler pendant la journée pour différencier les nuances de couleurs. C’est après qu’on  passe au dévidage qui consiste à transformer les écheveaux en bobines.

Par la suite, on passe par l’ourdissage où on prépare les fils de chaine tendus sur les métiers à tisser. C’est dans celle-ci aussi qu’on prépare les doublés pour faire les mèches ou le satinage à l’établi. Et enfin, on termine par le retord qui assemble les fils pour être retordus sur eux-mêmes. C’est dans cette dernière étape qu’on fabrique les câblés guipure ou soufflé et les apprêts. Ces derniers sont des assemblages de fils très fins comme les facettes, les veloutines, les duchesses, les brins moulinés,… La mise en œuvre du retord exige une grande concentration et expérience. Et il doit être réalisé dans une pièce de 20 à 30 mètres.