Comment constituer l’uniforme d’un soldat de l’armée de terre ?

L’armée française se compose de 4 forces bien distinctes à savoir l’armée de terre, l’armée de l’air, la marine nationale et la gendarmerie nationale. Chaque force dispose de son équipement spécifique et de ses propres tenues réglementaires. Ces dernières sont fournies à chaque soldat dans un paquetage. Voici donc les pièces qui constituent l’uniforme d’un soldat de l’armée de terre.

Les tenues occasionnelles

Depuis 1970, l’armée de terre porte un uniforme de cérémonie de couleur beige claire. Il doit associer à un képi et un gilet de couleur variable en fonction des armes, des épaulettes et des régiments. En ce qui concerne les entraînements, ils portent des tenues de sport ou alors ils sont en condition réelle avec leur uniforme. Cela prouve bien l’intérêt d’avoir une tenue de qualité, confortable, fonctionnelle mais aussi d’avoir du rechange pour conserver un équipement toujours impeccable malgré les nombreuses sollicitations en exercice, en opex, à l’entraînement ou dans les tâches quotidiennes à la caserne.

Les uniformes réglementaires

En fonction des activités et surtout de son lieu d’affectation, la tenue d’un soldat de l’armée de terre varie en fonction des situations. Mais en général, il porte le treillis de combat avec une veste F2 camouflage CE. Exit donc les vestes bombers militaires ou autres vestes avec des camouflages atypiques. Les brodequins de marche comme le BM65 ou encore les rangers de combat sont également obligatoires.

En guise d’exemple, durant une opération, ils doivent porter un pantalon de combat avec un casque ou un chapeau de brousse ainsi qu’une chemise manche courte bariolée CE ou sable avec ou sans chandail. Si les principaux vêtements de l’uniforme militaire sont fournis par l’armée, les soldats ont rapidement besoin de rechange ou choisissent des équipements complémentaires dans les boutiques de surplus militaire. Nombreux optent pour les rangers Magnum. Confortables et légères, elles sont très appréciées et ringardisent le modèle officiel de l’armée. Au pied du soldat, la différence est visuellement peu perceptible alors cela ne pose pas de souci de faire ce changement. Les soldats font cet effort même si les chaussures Magnum coûtent plus cher. L’investissement vaut vraiment le coup vu l’importance d’avoir de bonnes chaussures en entraînement comme en opex. C’est pareil pour les habits et les soldats n’hésitent pas à avoir un treillis performant tant qu’il respecte l’esthétique de l’armée. Les différences se font avec la qualité du tissu, par exemple le Ripstop, ou encore le nombre de poches et les renforts au niveau du fessier et des genoux.