Cloud computing ou nuage informatique

Cloud computing ou nuage informatique

Le cloud est surtout connu en entreprise. Néanmoins, le grand public le perçoit comme un service de classement à distance. En français, il est connu aussi sous le nom de nuage informatique, informatique intranuage, informatique nuagière, ou encore informatique dématérialisée. Les professionnels de l’informatique ont tout de suite inséré ces mots à leur service, parce qu’ils se vendent bien. Toutefois, il est important de bien comprendre ce concept pour éviter de faire n’importe quoi.

C’est quoi un cloud computing ?

Le nuage informatique fait référence à un concept qui évoque l’accès à une information ou un service se trouvant sur un serveur à distance. Plus précisément, c’est comme une sorte d’externalisation de serveur ou encore de service relié qui appartient à une entreprise bien défini. Il est utilisé particulièrement dans le cadre de l’hébergement.  Certaines entreprises disposent de leur propre infrastructure pour ce genre de chose. Dans ce cas, elles doivent acquérir le serveur qui sera en possession de l’entreprise. Ce qui implique que chaque entreprise est dans l’obligation de le développer et prendre en charge le soutien nécessaire pour assurer le bon fonctionnement du serveur.

Le nuage informatique intervient donc dans ce cas en tant que solution procurant une architecture à distance. L’administration se fait par l’intermédiaire d’une partie différente. Le fournisseur d’architecture comme cloudwatt.com veille à ce que le mouvement ainsi que l’assistance soient abordables via un navigateur web. Le nuage permet donc de poser des données. C’est avant tout une solution économique particulièrement pour les petites entreprises. Il présente des avantages, mais il a notamment révolutionné le changement de terminal. Si auparavant, préserver son contexte n’était pas faisable, c’est désormais possible avec Cloud computing.         

Les différents modèles de services du nuage informatique

L’informatique nuagère dispose nombreux types de services à savoir le IaaS, le PaaS, et le SaaS. L’Infrastructure as a Service ou IaaS renferme un système d’exploitation et des applications établis par des clients dans un serveur qui leur permettent se de connecter pour effectuer ses opérations comme ce qu’il fait avec un ordinateur courant. Avec un  Plateform as a Service (PaaS), c’est le fournisseur du service Cloud qui gère le système d’exploitation ainsi que ses instruments. L’installation d’une application est possible selon le besoin de chaque client. Tandis que dans  le service Software as a Service ou  SaaS, les applications sont incluses et sont présentées sous forme de service clés en main. De ce fait, les utilisateurs peuvent se connecter avec  un logiciel spécialisé ou un navigateur internet. Pour les particuliers, ils sont généralement des messageries électroniques ou des suites bureautiques.