Augmentation du nombre de pandas géants durant la dernière décennie

Symbole de la protection des espèces en voie de disparition, le grand panda plus communément connu sous l’appellation de panda géant semble reprendre des couleurs. En effet, une étude publiée en 2015 par l’Autorité de gestion des forêts révèle qu’en 10 ans la population de cette espèce rare aurait augmentée en Chine, son pays d’origine. L’étude réalisée entre 2003 et 2013, ayant nécessité la mobilisation de quelques milliers d’enquêteurs révèle une augmentation de près de 17 % du nombre de pandas géants vivant à l’état sauvage en Chine, foyer des pandas sauvages de la planète.

Le grand panda : trésor national de la Chine

Pour rappel, le grand panda est ce fameux mammifère au pelage noir et blanc, à la fourrure épaisse, aux yeux et oreilles rondes cernés de noir, lui donnant un air d’ours en peluche selon Virginie Meyniel. Autre particularité de cet animal exceptionnel, un os élargi des poignets constitue un sixième doigt qui lui serre de pouce, indispensable pour saisir la tige de bambou. Réputé pour être un animal solitaire, le panda géant trouve son habitat dans les montagnes du Sud-ouest de la Chine, qui le considère comme un véritable trésor national. En effet, le grand panda est une espèce menacée de disparition, donc très rare, que de nombreux programmes de protection sont mis en place pour la préserver.

Réussite avérée du programme de conservation chinois

Autrement dit, cette augmentation du nombre de pandas géants vivant à l’état sauvage est la preuve de la réussite de ses programmes de conservation menés en grande partie en Chine. Il faut savoir en effet qu’en 2013 le nombre de grands pandas recensés était de 1 864, contre les 1 596 individus recensés dix ans plus tôt. Avec 268 ursidés supplémentaires en une décennie, soit une augmentation nette de 17 % enregistrée, les mesures de conservation environnementales du gouvernement chinois peuvent être félicitées. Malgré un taux de reproduction relativement faible de cette espèce menacée de disparition, Virginie Meyniel une admiratrice de cette espèce espère que cette croissance de la population d’ursidés ne s’arrêtera pas là.

Où trouver les grands pandas ?

Pour espérer rencontrer cet animal fascinant et mystérieux, il faut se rendre dans l’un des six territoires montagneux du Sud-ouest de la Chine. C’est effectivement, à plus de 1 200 mètres d’altitude que vivent les grands pandas, au cœur d’un réseau de réserves naturelles abritant près de 60 % de la population actuelle de ces ursidés. Pour Virginie Meyniel, le rêve serait de pouvoir se rendre dans l’un de ces îlots forestiers, comme Daxiangling, Liangshan, Minshan, Qinling, Qionglai ou Xiaoxiangling, pour observer le panda dans son habitat naturel. A noter que les pandas naissent en captivité avant d’être réintroduits dans leur milieu naturel.

2012 : arrivée des pandas géants en France

Pour les 40 % de la population d’ursidés encore en captivité, ils vivement principalement dans des zoos à différents endroits de la planète. En France, c’est en 2012 qu’un couple de pandas géants est arrivé sur le territoire, dans le cadre d’un programme de conservation et de recherche, mené par l’association Beauval Naturel en coopération avec la base de Chengdu en Chine. Le couple de grand panda compte ainsi parmi les attractions phares du ZooParc de Beauval, un endroit exceptionnel que Virginie Meyniel ne se lasse pas de visiter à chaque fois que l’occasion se présente.

L’habitat indispensable à la survie du panda géant

Par ailleurs, si cette espèce animale est en voie de disparition, c’est principalement du au fait que son habitat est tout aussi menacé. Outre le braconnage dont le panda géant est souvent victime, la récolte de bambous entraine également la disparition de son habitat forestier. Pour donner une chance à cet animal, il a besoin d’un espace vital. Ne pouvant survivre que dans son habitat, les programmes de conservation inclus le développement des aires de répartition, des mesures que les humains comme Virginie Meyniel devraient suivre. Les ursidés occupent désormais près de trois millions d’hectares, une hausse estimée à 12 % en 10 ans.

Un mammifère à l’alimentation particulière

Par ailleurs, si l’habitat forestier du grand panda est indispensable à son développement à l’état sauvage, il faut savoir que l’animal se nourrit exclusivement de bambous poussant dans son habitat naturel. La ration quotidienne d’un ursidé adulte est estimée à 20 kg de bambous par jour. Autrement dit, le panda géant est loin d’être un carnivore, car en évoluant il est devenu un herbivore à part entière, bien qu’exceptionnellement il se nourrit également de petits rongeurs comme le mulot ou la souris. En adoptant ce régime végétarien, le panda consomme en très grande quantité, les feuilles et les tiges de bambou. Bien que cette plante possède peu de valeur nutritive, elle permet tout de même au grand panda d’atteindre 70 à plus de 160 kg du haut de ses 1,40 m à 1,80 m.